eichhörnchen l'écureuille

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 22 septembre 2014

Nouveau train de "Yellow Cake" en route pour l'usine AREVA de Narbonne Malvési

Le Bateau VASILIY SHUKSHIN en provenance de Russie est arrivé ce matin  (lundi 22 Septembre) dans le port de Hambourg au terminal sud ouest de la firme C. Steinweg. Le bateau transporte régulièrement des matières radioactives. Aujourd'hui il avait du concentré d'uranium appelé Yellow Cake à bord.   Cet après midi, des militantEs ont pu observer la composition du train en partance pour Malvési. Ils ont pu observer 16 containers de Yellow Cake. Le train devrait quitter le treminal d'ici quelques heures, des travailleurs de la companie de transport ont déjà été vus sur place. Le train devrait comme les fois précédentes traverser l'Allemagne via la Ruhr (Cologne, etc.) pour atteindre l'usine AREVA de Narbonne Malvési vendredi matin.(j'actualise au fir et à mesure en fonction des infos)

Lire la suite...

vendredi 22 août 2014

Inspection antinucléaire dans le port de Hambourg

Inspektion bei C. Steinweg - Bild: Eichhörnchen

Vendredi 15 aout a eu lieu une action de désobéissance civile contre le trafic de matières nucléaires via le terminal sud ouest C. Steinweg dans le port de Hambourg. Le blocage de train d'uranium à destination de la France (article précédent) de lundi 17 aout a fait suite a cette action. J'ai traduit le communiqué de l'action du 15 aout, une action de „Go in“ lors de laquelle des militantEs ont envahi les lieux pour inspecter les containers de „yellow cake“, la firme C. Steinweg refusant de faire la lumière sur ses activités avec les matières nucléaires. L'action a permis d'informer l'opinion publique sur le sujet, les militantEs ont compté 50 containers, alors qu'on avait supposé qu'il y en avait une trentaine seulement. Les photos sont de l 'écureuille. Il y en a plu ici.

Lire la suite...

mardi 19 août 2014

Hambourg: 5 heures de blocage contre un train d'uranium a destination de Malvési

Surprise pour les employés de la gare de triage de Hambourg Sud ce lundi matin: à peine arrivée, la locomotive d'un train composé de 51 containers d'uranium ne pouvait plus repartir. Des militantEs s'étaient installéEs sur les rails devant et derrière le train pour protester contre ce nouveau train de "ellow Cake" qui traverse l'Allemagne et la France pour livrer à l'usine Comuhrex de Malvési la matière première nécessaire pour la fabrication de combustible pour les centrales nucléaires.

Après ses 5 heures de blocage forcées, le train a pris la route pour la France, à la gare de triage de Maschen il a été séparé en deux trains, les wagons ont été accrochés à d'autres wagons avec d'autres types de marchandises. Un des deux trains à été vu à Osnabrück puis Münster en milieu de nuit. Les 51 wagons devraient arriver en fin de semaine à Malvési dans la banlieue de Narbonne.

J'ai traduit le communiqué de presse de l'action d'hier et mis quelques photos de l'action en ligne.

La traduction d'un autre compte rendu d'action fera suite (action de désobéissance civile avec inspection des containers dans le port)

Quelle Pay Numrich

La Photo ci-dessus est de Pay Numrich...Cherchez l'écureuille :-)

Lire la suite...

jeudi 17 juillet 2014

Manifestation: jour J à Gronau en Allemagne contre un centre de déchets nucleaires

Jour J à Gronau en Allemagne – contre la mise en service du premier site d'entreposage d'uranium pour une durée indéterminée !


À Gronau, en Westphalie, se trouve l'unique usine d'enrichissement de l'uranium allemande. Elle appartient à la firme URENCO (détenue entre autre par EON et RWE) et elle a dans le passé livré plusieurs fois la firme TEPCO, responsable de la catastrophe de Fukushima.
Urenco détient 10% du marché mondial de l'enrichissement de l'uranium. Tout comme l'usine de combustible nucléaire de Lingen (Basse Saxe), l'usine de Gronau n'est pas concernée par la „sortie du nucléaire“ en Allemagne. À Gronau l'enrichissement continue sans qu'on n'en voie la fin. La montagne de déchets d'uranium grandit sans cesse !

Lire la suite...

mercredi 16 juillet 2014

Train d'uranium en provenance du kazakhstan en route pour Narbonne via le port de Hambourg

Un train composé de 17 waggons d'uranium sous forme de "yellow cake" a quitté le terminal sud ouest  "C. Steinweg" du port de Hambourg ce lundi (14 juillet). La cargaison radioactive en provenance du Kazakstan était arrivée quelques jours plus tôt par un  bateau répondant au nom de "Sheksna" via le canal de Kiel dans le port de Hambourg. Le train est maintenant en route pour l'usine d'uranium Comuhrex de Malvési (Narbonne) où il devrait arriver vendredi matin (en passant par la gare de triage de Woippy puis Dijon, la valée du Rhônes et Montpellier).

Des miltantEs antinucléaires ont observé le départ du train à Hambourg de près. Le train a quitté le terminal portuaire ce lundi en début de soirée avec une heure de retard dû au fait que les douanes ont procédé à un contrôle des containers et constaté des infractions. Pour finir, 4 des 21 containers n'ont pas eu l'autorisation de quitter le port (certificat d'autorisation expiré), 9 containers l'ont quitté malgré des manquements.

Lire la suite...

jeudi 10 juillet 2014

Quelques rdv politiques cet été en Allemagne (camps)

Voici quelques dates pour qui veut lier un voyage d'été en Allemagne à l'engagement politique. J'ai choisi 3 camps : Camp climat en Rhénanie ( région minière, charbon), camp antinucléaire à Kiel (je participe à l'orga), camp antimilitariste près d'un site d'entrainement de l'armée (GÜZ).

Lire la suite...

jeudi 6 mars 2014

Camp antinucléaire à Kiel cet été (2014)

Camp antinucléaire à Kiel en Allemagne du 9 au 16 août 2014

Partout on nous parle en Allemagne de sortie du nucléaire. Mais si l’on regarde la quantité de matières radioactives transportées, on constate qu’il n’en est rien. Les transports de matières radioactives continuent par voie terrestre et maritime : Les installations nucléaires de Gronau et Lingen sont dépendantes de ces livraisons pour produire des combustibles nucléaires. Les centrales nucléaires qui produisent des déchets, telles celle de Brokdorf, ont l’autorisation de tourner jusqu’à au moins 2021. Les transports d’uranium internationaux continuent sans entrave, par exemple les transports venus de Russie via le canal entre la mer du nord et la mer Baltique, passant par le port de Hambourg pour ensuite prendre la direction de la France.

Lire la suite...

jeudi 27 février 2014

Procès contre des antinucléaires reporté après deux heures d'audience à Fulda

poltisches engagement kann zu Repression führenCommuniqé du groupe de solidarité, traduction écureuille

Deux militantEs antinucléaires comparaissaient ce mardi devant le tribunal de Fulda en Allemagne (Hesse). On leur reproche leur participation a une action en novembre 2011 contre le train de déchets nucléaires CASTOR venu de La Hague pour rejoindre le site d'entreposage de déchets radioactifs de Gorleben en Allemagne ( Basse Saxe). Selon l'accusation, les militantEs ont accroché des banderoles dans les arbres le long de la voie ferrée et lancé des „sachets de couleur“ sur le train CASTOR lors de son passage. AREVA et la Deutsche Bahn ont porté plainte, le procureur général a déclaré qu'il y avait un grand intérêt public dans la poursuite les militantEs. L'audience a été reportée à une date inconnue au bout de deux heures de débats.

Lire la suite...

vendredi 3 janvier 2014

Solidarité avec les militantEs poursuiviEs par AREVA!

Deux MilitantEs antinucléairEs sont pousuiviEs devant le tribunal de Fulda en Allemagne par AREVA et la société de chemins de fer allemande Deutsche Bahn.L'accusation porte sur une action contre un transport de déchets nucléaires CASTOR qui en provenance de la Hague, se dirigeait vers Gorleben (nord de l'Allemagne) en novembre 2011. Les militantEs avaient pour protester contre ce transport escaladé des arbres et accroché des banderoles.

AREVA a porté plainte contre deux militantEs, leur reprochant une dégradation faite à l'aide de peinture sur le train de déchets radioactifs. Les dégâts n'ont pas même été chiffrés, aucune facture n'a été portée par AREVA au dossier.
L'action a démontré que les transports de déchets nucléaires ne sont en rien protégés contre des attaques extérieures. Si des militantEs non-violentEs peuvent l'atteindre avec de la peinture - ce qui est reproché aux militantEs accuséEs à Fulda -, que se passerait-il si des personnes moins bien intentionnées, des terroristes par exemple, s'en prenaient à un transport de matières hautement radioactives ? Quel beau plan anti-catastrophe !
Bien sur, ce ne sont pas les responsables d'AREVA qui seront jugés par le tribunal de grande instance de Fulda, mais les lanceurs d'alertes antinucléaires.
Le groupe de soutien "Fuldatalsperre" aux accusés appelle à un acte de solidarité: protestez au près d'AREVA et du tribunal de Fulda! Voici quelques propositions de fax à envoyer.

A noter que le premier jour de procès à eu lieu le 25. février, l'affaire a été reportée au bout de deux heures. Les avocats n'avaient pas eu accès au dossier complet, des accuséEs ont de plus fait des requêtes qui critiquent sévèrement l'enquête... et la cr1eme de la crême, c'est un document rendu public lors de l'audience, qui prouve que la police politique observe gentiment le procès mais aussi les conférences de l'écureuille avec son livre intitulé "Kommen Sie da runter!" (Descendez de là!"  - pas cablables de lire tous seuls, ces messieurs..
.

Lire la suite...

jeudi 12 septembre 2013

Venez soutenir la réoccupation de la forêt de Hambach !

Depuis le 1er septembre, des activistes occupent à nouveau une partie de la forêt de Hambach. Située à mi-chemin entre Aix-la-Chapelle et Cologne, cette forêt, qui faisait à l'origine 5500 hectares, a été en grande partie détruite par l'extension de la mine de charbon (lignite) à ciel ouvert Hambach I. Si rien n'est fait pour stopper les plans de RWE [conglomérat producteur et distributeur d'énergie], les 1000 hectares restants seront à leur tour engloutis par la mine.

Lire la suite...

mercredi 7 août 2013

Camp antinucléaire : Une semaine agitée pour AREVA et URENCO...

GronauDu 19 au 27 juillet a eu lieu à Metelen, dans la région de Münster (Westphalie du Nord) un camp antinucléaire. Ceux qui pensent que l'Allemagne sort du nucléaire, comme le proclament les politicienNEs, se trompent ! C'était en tout cas l'avis des militantEs venuEs au camp (environ 200 personnes an cumulé sur la semaine). Le camp était l'occasion de participer à des ateliers pour rafraichir ses connaissances sur différents sujets politiques, de proposer soi-même un atelier pour transmettre son savoir et de discuter. J'ai par exemple montré et traduit simultanément le film sur la lutte contre la centrale nucléaire de Plogoff en Bretagne dans les années 70.(1)
Les militantEs, ne se voulant pas repliés sur eux-même, avaient invité la population des environs à venir boire un coup ou participer aux ateliers. L'offre a été appréciée. Le camp était aussi un camp « action » , pour les participantEs il était indispensable d'allier de l'action aux mots. L'usine d'enrichissement de l'uranium de la firme URENCO, située à Gronau (Wesphalie du Nord) a été bloquée une journée le 23 juillet. L'usine de combustible nucléaire de l'entreprise française AREVA, située à Lingen (Basse-Saxe) non loin de Gronau a été bloquée le 25 Juillet une demi-journée jusqu'à l'intervention des forces de l'ordre.

Lire la suite...

lundi 1 juillet 2013

Tour antinucléaire de Fessenheim - Manif et prise de parole

Ce dimanche 30 juin, j'ai participé au tour de Fessenheim organisé par des associations franco-allemades qui demandent la fermeture de la plus vielle centrale nucléaire de France, celle de Fessenheim - et bien sûr aussi la sortie du nucléaire. C'était très convivial et j'aime bien le mélange des langues!

J'étais invitée pour une prise de parole, dont je publie maintenant le texte, puis-ce que l'on me l'a demandé. Je suis contente que ma prise de parole ait été appréciée. 

Prise de parole de Cécile Lecomte , le 30 juin 2013 à Colmar

Chères amiEs,

En tant que militante française vivant en Allemagne, je vous propose une petite comparaison de la politique nucléaire dans nos deux pays. Vous allez voir, il y a pas mal de ressemblances !

Lire la suite...

mercredi 27 février 2013

Allemagne : un semblant de sortie du nucléaire

J'ai par le passé déjà sévèrement critiqué ce que la classe politique allemande appelle „Atomausstieg“ ; sortie du nucléaire. (article sur ce blog)

Les nouvelles de ces derniers mois et surtout de ce jour ne font que renforcer mon point de vue et me donner raison... malheureusement. La sortie du nucléaire à l'allemande à été conçue à des fins populistes, telle une pilule qui calme les velléités d'une population majoritairement antinucléaire – surtout après la catastrophe de Fukushima qui ne fait encore que commencer. Sur le papier on sort du nucléaire d'ici l'an 2022. La réalité ressemble à autre chose. Les manœuvres de la classe politique et du lobby nucléaire mettent l'augmentation du prix de l'électricité sur le dos du virage énergétique alors, que celui-ci est aussi en grande partie dû à la construction de centre de production centralisés tels centrales à charbon et à de nouvelles lignes THT (autoroute européenne de l'électricité) et qu'en fin de compte il s'agit de choix politiques qui ont tous un certain cout. La loi de sortie du nucléaire de 2011 ne répondait lors de sa signature qu'à la volonté de calmer l'opinion publique et non à une véritable volonté de sortie – le résultat est une loi mal ficelée et révocable qui offre de nombreuses possibilités de plaintes aux géants de l’électricité. Les entreprises réclament des dommages et intérêts en centaines de millions d'euros voir milliards pour l'arrêt de leurs centrales.

Une haute cour de justice, le Hessische Verwaltungsgerichtshof, a aujourd'hui rendu sa décision sur une plainte de la firme du nucléaire (et du charbon) RWE.

Lire la suite...

mercredi 17 octobre 2012

Lutte antinucléaire sans frontières - action contre AREVA à Lingen

Lingen Stilllegen Le 13 octobre dernier ont eu lieu dans plusieurs villes de France des manifestations antinucléaires. A cette occasion, pour exprimer notre solidarité et parce qu'une lutte n'a de sens que si elle est internationales, nous avons fait une action contre l'usine AREVA qui produit des combustibles nucléaires à Lingen dans le nord de l'Allemagne. L'usine de Lingen fourni des centrales dans le monde entier avec du combustible neuf. On ne peut donc pas parler de sortie du nucléaire, malgré ce que prétend le gouvernement allemand...

En de froid matin d'octobre, nous avons pris position sur et au-dessus de la principale et apparemment unique voie d'accès à l'usine vers six heurtes du matin, équipés banderoles, fûts symbolisant des déchets radioactifs, cordes et baudriers...

Nous avons fait l'action en semaine, car il y a plus d'activité que le week-end. Plusieurs camions se sont retrouvés devant nous en l'espace de quelques heures. Depuis mon perchoir dans les arbres, je pouvais apercevoir un camion bleu en provenance de France, qui venait chercher son combustible nucléaire pour une centrale française.

Lire la suite...

lundi 24 septembre 2012

Allemagne: Un transport de MOX sous les feux de la critique

Aktion in GrohndeLe plutonium est un élément très dangereux. L’ingestion de faibles quantités de plutonium peuvent provoquer un cancer, quelques kilos suffisent à la fabrication d'une bombe atomique. Les combustibles de centrales nucléaires MOX, un mélange d'uranium et de plutonium, ne sont pas mois dangereux. Ils sont utilisés dans quelques centrales allemandes – malgré les promesses de sortie du nucléaire en raison des ses dangers, malgré les problèmes particuliers liés à ce type de combustible: réacteur particulièrement instable, déchets plus radioactifs que ceux issus d'autres combustibles après utilisation dans un réacteur, etc. Ce weekend, des miltitantEs antinucléaires ont manifesté à Nordenham et Grohnde contre un transport en Provenance de l'usine de plutonium de Sellafield sous la responsabilité de la firme du nucléaire EON. Plus de mille policiers ont protégé ce transport – ou plutôt les intérêts économiques de la firme EON. Ce ne sera pas l'entreprise qui payera la facture pour les hélicoptères, les blindés, la police montée, etc. Face à cette offre policière... nous avons fait notre possible. J'ai participé aux actions à Grohnde devant la centrale. Nous en avons bloqué l'accès principale à l'aide d'un trépied haut de quatre mètres , des personnes se sont enchainées dessous avec un antivol autour du cou.

Lire la suite...

mercredi 19 septembre 2012

journée internationale d'action sur l'Uranium - internationaler Uranaktionstag

Appel en francais et en allemand / Aufruf auf Französisch und Deutsch

Le 29. septembre 2012 est journée internationale d'action sur le thème de l'uranium

Arrêtons l’industrie nucléaire – Fermons les mines, les installations de fabrication du combustible et les centrales !

29. September 2012: internationaler Uranaktionstag

„Uranindustrie stoppen - Uranabbau, Urananreicherung, Brennelementefertigung und Atomkraftwerke stilllegen“

Lire la suite...

lundi 27 août 2012

Blocages pour la sortie immédiate du nucléaire

Journées d'action à Gronau

Traduction /adaptation française d'un article de l'écureuille parut dans le revue mensuelle Graswurzelrevolution de septembre 2012

La vingtaine de militantEs à l'origine des journées d'action de fin juillet 2012 contre l'usine d'enrichissement de l'uranium allemande tire des conclusions très positives. Leurs actions ont mis le sujet à la une des journaux et des discussions de voisinage locales. Et les militantEs promettent de continuer sur cette lancée.

Un train de déchets nucléaires à destination de la France a été stoppé à hauteur de de Metelen pendant de nombreuses heures le 30 juillet, parce que des militantEs s'étaient enchainéEs aux rails à l'aide d'un tube en métal et non loin de là, d'autres manifestaient perchés dans des arbres aux dessus de la voie ferrée. Pour la première fois, le train est retourné à l'envoyeur, avant de prendre une autre route des heures plus tard en début de soirée, parce que la police n'avait pas encore réussi à déloger touTEs les manifestantEs.

Le jour suivant, ce sont les accès à l'usine d'enrichissement de l'uranium de Gronau qui ont été pris d’assaut par les manifestantEs. Ils/Elles ont bloqué les accès à l'aide de deux tripodes de six mètres de haut pour 24 heures. Ni l'hélicoptère, ni les mesures de surveillance de la police autour du camp de Metelen n'ont permis à la police d'empêcher ces actions.

Voici un petit compte rendu d'action

Lire la suite...

jeudi 10 mai 2012

8 heures de blocage „aérien“ pour un train de déchets nucléaires allemand à destination de la France

action- Le plus long blocage de train chargé d'hexafluoride d'uranium ce lundi !
- Tant que l'usine d'enrichissement de l'uranium de Gronau est en activité, on ne peut pas parler de sortie du nucléaire en Allemagne.
- La sortie du nucléaire c'est aussi un travail de cordiers!

Un train chargé de 450 Tonnes de déchets d'uranium appauvri en provenance de l'usine d'enrichissement de l'uranium allemande de Gronau a continué sa route à destination de Pierrelatte lundi soir, après une pause forcée de huit heures. Le train avait été stoppé par la police en raison d'une manifestation de militantEs antinucléaires perchés dans les arbres au dessus de la voie ferrée non électrifiée peut avant la gare de Münster. L'action a surpris la police, qui a mis plusieurs heures à déloger les six militantEs de leurs arbres à l'aide d'une nacelle et de matériel d'escalade pour les plus haut-perchés. Les militanEs on pu rentrer chez eux/elles après un controle de leur identitée et la saisie de leur matériel d'escalade comme objet de preuve pour la procédure pénale enclanchée par le procureur. L'action a eu une grosse répercution médiatique, c'est le plus long blocage d'un train d'uranium qui ait eu lieu en Allemagne jusqu'à présent.

Photos sur le site de Anti-Atom-Aktuell.de

Lire la suite...

dimanche 22 avril 2012

Conférence-Débat sur l'énergie le 24 avril à Francfort

à l'invitation de l'associationFrançais du Monde ADFE
Conférence-Débat sur l'énergie,
le 24 avril, à 19h00, Saalbau Gallus, Frankenallee 111, 60326 Francfort

Intitulé de la conférence:

"Sortie du nucléaire et développement des énergies renouvelables en Allemagne, quels enseignements en tirer pour la France ?"

Intervenants:

1) Cécile Lecomte, écologiste et conférencière française vivant en Allemagne (dans la région de Hanovre), spécialisée sur les questions nucléaires en France et en Allemagne

2) Pierre-Yves Le Borgn', 47 ans, juriste international de formation travaillant dans l'industrie des énergies renouvelables comme cadre-dirigeant au sein d'une société de fabrication de panneaux solaires en Allemagne.

Lire la suite...

Deutschlands Atomausstieg und Energiewende - Vortrag in Frankfurt am 24.4.

Einladung zu einer Konferenz in französischer Sprache (ohne Verdolmetschung): Deutschlands Atomausstieg und Energiewende aus französischer Sicht. Was kann Frankreich von Deutschland lernen? Am 24.4. 19 Uhr im Saalbau Gallus (Frankenallee 111 - 60326 Frankfurt am Main)

Ich bin als Referentin dort eingeladen. Ich übernehme hier den Einladungstext des Veranstalters.

Lire la suite...

- page 1 de 2