eichhörnchen l'écureuille

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - mine d uranium

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 31 août 2015

Appel pour des journées d’actions contre un transport d’uranium

Il a été décidé suite à des réunions franco-allemandes de militantEs antinucléaire au printemps et cet été à Bure, d'une participation commune de plusieurs groupes antinucléaires des deux côtés de la frontière aux journée d'actions contre un transport de Yellow Cake en provenance de Hambourg et à destination de Narbonne à partir du 12 septembre 2015. Le Yelklow Cake arrive de la Namibie, du Kazakhstan ou bien de l’Ouzbékistan par Bateau dans le port de Hambourg et continue ensuite son voyage par train vers Narbonne (Voir les nombreux reportages avec documentation photos  dans ce Blog). C'est le début de la spirale atomique en Europe, le yellow cake est la matière première pour faire du combustible pour les centrales nucléaires dans le  monde entier. Il n'y a pas de solution ni au problème de l'accident nucléaire possible à tout moment, ni à celui des déchets nucléaires qui sont produits non seulement dans les réacteurs nucléaires mais aussi à toutes les étapes de la chaîne du combustible nucléaire. Nous voulons stopper la production de ces déchets le plus tôt possible dans la chaîne de production! C'est pourquoi nous choisissons ces transports pour nos actions.

Je relaie ici l'appel à actions écrit et soutenu par de nombreuses organisations antinucléaires des deux côtés de la frontière. A vous de soutenir aussi cet appel et de passer à l'action!

Lire la suite...

lundi 1 juin 2015

Documentaire: Accidents nucléaires, déchets nucléaires et corruption

Quand des journalistes d'investigation s'attaquent au nucléaire.

Très rare à la télévision française... un documentaire très critique sur le nucléaire, qui nous parle non seulement des coûts exorbitants de cette technologie, que le discours officiel dissimule intentionnellement, mais aussi des déchets nucléaires qui n'en sont pas officiellement parce qu'il s'agit soi-disant de matières revalorisables. Elles ne sont certes pas revalorisées, doivent être entreposées comme les déchets nucléaires, mais pour le discours officiel, un „revalorisable“ suffit pour affirmer que ce ne sont pas des déchets et nous faire croire que par exemple, le retraitement c'est du recyclage. Et puis attention, quand un centre de stockage fuit de partout et la radioactivité contamine l’environnement, non, ce ne sont pas des „fuites“mais un "phénomène de relâchement". 
Le documentaire évoque aussi des accidents nucléaires restés secrets pendant des années.

Lire la suite...