Petit guide militant pour la construction d’un Tripode (trépied)

Tripod-Aktion vor der Framatome Brennelementefabrik in Lingen, Januar 2019
Action tripode contre l'usine de combustible nucléaire de Lingen, 2019

Anleitung auf Deutsch hier

J’ai enfin trouvé le temps de traduire mon tutoriel tripodes et espère que cela peut servir…

Les tripodes (trépieds) peuvent être utilisés pour différents types d’actions et sont faciles à mettre en place. Que ce soit pour attirer l’attention ou pour des actions de blocage.

Il est conseillé de s’exercer à son édification dans un cadre tranquille, avant de passer à l’action et de poser un tripode par exemple sur une route au nez et à la barbe de la police pour bloquer un accès. Au moins une personne ayant des connaissances en escalade devrait être présente pour vérifier les nœuds. Vous trouverez ci-dessous un guide qui explique comment construire et ériger un tripode. Les explications conviennent pour un tripode de 5 à 6 mètres de haut.

1) Matériel :

* Tripode lui-même

3 troncs d’arbres d’environ 15 centimètres d’épaisseur (diamètre) ou 3 poteaux en métal/aluminium comme ceux des échafaudages
→ Longueur : jusqu’à 6 mètres, ça se transporte assez bien, la hauteur est également adaptée aux actions blocages(grimpeurs hors de portée de la police), 5 personnes suffisent pour installer un tripode.
Environ 10 à 15 mètres de corde en PP (polypropylène) de 6 à 8 mm de diamètre pour le nœud de raccordement (pour l’option troncs d’arbre, sinon, 10 mètres suffisent pour les barres d’échafaudages métalliques, car celles-ci sont plus étroites).
Environ 10 à 15 mètres de corde PP de 6 à 8 mm de diamètre pour une interconnexion des 3 pieds lorsque le tripod est debout (de sorte que les pieds soient écarté en triangle équilatéral)
En option : barres pour fixation transversale et corde PP pour leurs fixation (environ 6m de corde)

* matériel pour le/la grimpeur/grimpeuse

Baudrier d’escalade ou baudrier fabriqué soi-même a partir de sangles, par exemple sangles de ceinture de sécurité de voiture (uniquement si la personne qui connaissent cette technique de confection) + sangles pour monter aux tronc (sangle en te d’alouette) et pour s’assurer en haut, installer un siège, etc + mousquetons
Hamac / petite balançoire  pour un séjour confortable (nuit par expl)
En option : une corde d’escalade courte de 5 à 6 mètres de long avec des ficellous/cordelettes (Prusik) pour grimper, peut être pratique.
En option pour plus de stabilité : alourdir les pieds en attachant des pierres lourdes / dalles (prévoir pour cela des morceaux de corde en PP courts et appropriés).

Belles banderoles d’action, mais pas trop grandes pour éviter la prise au vent.

2) Attacher les troncs et ériger le tripode

* Nœud qui relie les trois troncs

Le nœud Tribock (je suis pas certaine de son nom en français) est adapté, il en existe différentes variantes. Voici une variante possible en images ci-dessous

Avec des barres métalliques, on peut aussi utiliser des joints/articulations d’échafaudage, 2 tubes sont reliées l’un à l’autre de sorte que les 3 tubes tiennent ensemble.
 
 
tripode en bois
Tripode en bois
Tripode en métal
Tripode en métal

Le Noeud Tribock

On commence par un noeud Cabestan

ensuite vient le tribock
on passe la corde PP entre les troncs en faisant un 8
on passe la corde PP entre les troncs en faisant un 8
   ensuite on passe entre les troncs pour reserrer bien le tout
ensuite on passe entre les troncs pour reserrer bien le tout et termine par un cabestan

on termine par un cabestanN.B. Plusieurs noeuds et variantes sont possibles sur cette page il y a des exemples un peu différents.

* ériger le tripod:

Les 3 troncs du tripod reposent sur le sol comme indiqué sur l’image. Le nœud de raccordement est placé à une distance d’environ 50 centimètres de l’extrémité du tronc. Il est préférable de le préparer avant l’action.

Les troncs doivent être croisées comme indiqué sur la photo (le tronc du milieu doit croiser vers l’extérieur, les troncs doivent se croiser en le haut).

on croise les troncs ainsi

Les troncs doivent être écartées de façon à ce que les 2 pieds extérieurs soient à environ 4 mètres l’un de l’autre.

Il est conseillé d’attacher une corde d’escalade sous la jonction (Tribock) avant la mise en place (attacher avec le jet du mât et la jonction d’arrêt). Le grimpeur est plus rapide quand le trépied est relevé.

Ériger le tripode : 2 personnes se positionnent a chaque pied extérieur et l’empêchent de glisser vers l’avant avec leur propre pied au moment ou la construction est soulevée

1 personne s’occupe du pied du milieu ( au débit, le soulever avec les moins puis au fur et à mesure que la construction es soulevée, le tirer jusqu’à ce que la construction soit debout avec pieds écartés à environ 4m les uns des autres.

2 personnes saisissent le tripode au niveau du nœud central tribock et soulèvent ainsi la construction en déplaçant leurs mains le long du tronc jusqu’à ce que le tripode soit debout. Ceci ne doit pas se produire trop vite, pour qu’à la fin le point d’équilibre ne soit pas dépassé et que le cadre ne s’incline pas.
Lorsque la construction est verticale, les pieds doivent être légèrement ajustés pour que la celle-ci soit stable et que la distance entre les pieds soit égale. Si les cordes d’écartement n’ont pas été fixés avant le montage, c’est le moment de le faire pour éviter que les pieds ne glissent. Les cordes doivent de préférence être attachées hors de portée de la police (le nœud cabestan est pratique pour les attacher).

Mise en place

Si la structure est stable, le grimpeur / grimpeuse peut grimper (sur une corde ou un tronc) → Les personnes au sol doivent surveiller les pieds en vue et s’assurer que les mouvements d’escalade les font pas glisser.

il est en place, on tient les pieds
Prusik

Escalade du tripode (avec noeud Prusik comme sur la photo sur la corde précédemment attachée)

Le grimpeur peut aussi grimper le long d’un tronc avec des sangles en tête d’alouette.

Tête d’alouette
noeud de sangle
Tête d’alouette et escalade avec celle-ci au poteau

Une fois en haut, le grimpeur doit fixer la barre transversale (voir photo), ce qui apporte plus de stabilité à la construction. Le noeud est semblable au tribock.

noeud pour la barre transversale
barre transversale

Il est également sage d’alourdir les pieds avec des pierres épaisses / dalles

peirres aux pieds du tripode

 

Et puis le hamac, une plate-forme, etc. peuvent être attachés.

tripode avec plateforme attachée avec nœuds Blake sur les cordes aux angles pour régler la hauteur

* Attention!

Attention ! La police est un grand facteur de danger. Que ce soit par stupidité ou intentionnellement : les policiers ou services de sécurité aiment saisir le tripode aux pieds pour les écarter et faire ainsi descendre le tout. C’est un grand danger pour la personne en haut ! Tout pied qui est bougé avec personne sur le tripode peut faire basculer la construction. Le rôle des personnes au sol qui « défendent » chacune leur pieds est donc très important ! Un trépied ne peut pas être déplacé en toute sécurité avec quelqu’un dessus ! Si un trépied est heurté, c’est aussi dangereux, car toute la construction peut basculer, si seulement un pied est un peu soulevé !

3) quelques photos d’actions tripode, pour mieux se rendre compte

Occupation de champs OGM à Rostock, 2009


blocage d’un transport de combustible nucléaire MOX à Grohnde, 2012

blocage d’une réunion de Vattenfall, 2013 à Hambourg


blocage de l’unsine d’enrichissement de l’uranium de Gronau, 2013
Blocage de l’unsine d’enrichissement de l’uranium de Gronau, 2016

Tripode à étage (un tripode sur 3 autres)
Mini tripode pour bloquer l’entrée s’un site d’entreposage de bombes nucléaires à Büchel, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *