Les transports nucléaires entre la France et l’Allemagne

symboles qui permettent de reconnaitre les transports nucléaires

un petit résumé. Ce sont les notes de mon intervention lors de l’évènement Vent de Bure (contre cigéo) à Metz le 2 octobre 2021. Celles.ceux qui étaient présent.e.s à la conférence ont eu droit aux détails… Le rassemblement était une bonne occasion pour échanger.

Notes de conférence

Nous sommes un groupe informel et changeant de personnes actives contre les transports nucléaires. On s’échange les infos entre personnes et groupes au niveau national. Par exemple à Hambourg il y plusieurs groupes qui travaillent sur les transports nucléaires via le port de la ville. Dans la région de Münster il y a une initiative active qui travaille sur l’usine d’enrichissement de l’uranium de Gronau (et les transports dont certains avec la France). A Lingen il y a aussi des groupes qui militent contre l’usine de fabrication de combustible. Et puis le long des trajets possibles des transports nucléaires, comme à Trêves. Merci pour l’invitation a parler aujourd’hui.

On travaille essentiellement sur les transports qui alimentent les installations nucléaires dans le monde entier, car en dépit de la loi de sortie du nucléaire allemande, les installations à Lingen et Gronau vont continuer de fonctionner.

Les installations:

Lingen (Basse-Saxe): usine de fabrication de combustible nucléaire

Exploitée par Framatome (consortium formé avec Rosatom depuis quelques mois), mise en fonctionnement 1979. Depuis 1988 l’usine peut aussi produire à partir d’UF6 de la poudre de dioxyde d’uranium, base pour les barres de combustible (elle reçoit donc soit de l’UF6 qui est transformé sur place, soit de la poudre d’uranium). Depuis 1994: Permis d’exploitation sans limitation dans le temps

Gronau (NRW, région de Münster): Usine d’enrichissement de l’uranium

Exploitant : URENCO. Enrichissement pas centrifugeuse

Capacité de 5400 tonnes separative work unit , unité de séparation de l’uranium (permet de fournir 35 réacteurs avec du combustible), le gouvernement rouge vert a en dépit de la promesse de sortie du nucléaire, autorisé l’augmentation de la capacité de production, de 1´800 à 4500 t separative work unit , unité de séparation de l’uranium aujourd’hui.

L’usine a reçu du dernier gouvernement Merkel l’autorisation d’enrichir l’uranium 235 à hauteur de 19,75%, a partir de 20 % on considère que c’est pour des fins militaires, High Enriched Uranium (HEU).

Sur place i il y a entreposage de 20 870,3 Tonnes d’uranium appauvri issu de l’enrichissement (déchets) sous forme d’UF6 (dangereux)

L’entreposage d’oxyde d’uranium est autorisé (place pour 60.000t). Mais l’uranium envoyé en France pour être transformé chimiquement n’est pas encore revenu. L’avenir de ces déchets est inconnu. Entreposer, entreposer, etc…

Reconnaître les transports, informer :

on a différents tracts qu‘on distribue lors de manifs, lors d’actions par exemple dans un train régional qui emprunte le même chemin. Ils donnent des informations comment reconnaître les transports.

On a un compte twitter. On y poste les informations sur les transports observés et les actions qui ont lieu.

banderole, lors du rassemblement Vent de Bure 2021

Les transports

  • Yellow Cake entre Hambourg et Narbonne Malvési (Orano)

l’uranium provient de mines. Essentiellement de Namibie (par Bateaux de la firme au passé coloniale MACS), mais aussi Ouzbékistan, Kazakhstan, etc. La firme C. Steinweg les reçoit dans sont Terminal à Hambourg. Les transports vers Narbonne sont effectués par train, dans des conteneurs de 20 pieds standard. Ce sont des trains de marchandises réguliers, toute sorte de matières dangereuses sont transportés dans le même convoi. Il il y a eu une période avec des trains toutes les 3 semaines, en ce moment plutôt tous les quelques mois. Les transports sont observés par les activistes et tous les 3 mois il y a une demande au parlement par DIE LINKE (Opposition) sur les transports qui ont circulé dans la ville. Le Yellow Cake est dans la liste, nous recoupons avec nos observations pour savoir quel bateau c’était, quel train, etc.

  • UF6 pas encore enrichi : Pierrelatte → Gronau (pour enrichissement) par trains et camions, il y en a peu a notre connaissance, car Urenco, la firme qui enrichit, reçoit son uranium plutôt via le port de Hambourg. On voit souvent des camions avec des plaques d’immatriculation française à Gronau devant l’usine.
  • UF6 enrichi : Pierrelatte → Lingen par camions (Lingen n’a pas de terminal ferroviaire)
  • Oxyde d’uranium (enrichi) pour faire des combustibles : Pierrelatte → Lingen par camions
  • UF6 appauvri (le reste a été enrichi) : Gronau → Pierrelatte (déchets qui sont transformés en oxyde d’uranium en France et sont sensés revenir en Allemagne un jour) par trains (au départ de Gronau, train spécial)
  • UF6 enrichi Urenco (firme qui enrichit l’uranium) Almelo (Pays Bas) et Gronau → Roman sur Isère par camions
  • A la « fin » (en fait y a pas de fin avec le nucléaire) il y a les transports CASTOR de déchets ultimes hautement radioactifs. Des transports entre la Hague et l’Allemagne (différents sites) vont avoir lieu, d’après les accords, d’ici 2024. Le prochain devrait être pour Philippsburg. Par train.

https://rueckfuehrung.gns.de/de/sicherheit/zulassungen-genehmigungen

Actions

Informer, manifs, actions dans les trains régionaux, Blocages de trains nucléaires (souvent par des actions escalade au dessus des rails)

A Hambourg, nous avons réussi a obtenir l’arrêt des transports de matières hautement radioactives ( à partir de l’enrichissement). Mais cela ne concerne que ce qui est déchargé et chargé dans le port. Pas le transit via le port ou via la ville par camions venus d’ailleurs. Mais dans l’ensemble il y a beaucoup moins de transports.

Un exemple de compte-rendu d’action en français

Infos :

https://urantransport.de/

http://www.atomtransporte-hamburg-stoppen.de/

https://atomstadt-lingen.de/

https://antiatomnetz-trier.de/

http://https://castor-stoppen.de

Cécile Lecomte, Octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *