Sur la sortie du nucléaire en Allemagne, j'ai écrit un article il y a peu. Mon texte d'avril est encore d'actualité. Il se produit ce que j'avais présenti...

Réaction précipitée du gouvernement qui a peur de perdre trop de plumes aux prochaines élections face à une opinion publique contre le nucléaire. Donc les autorités ont lâché un peu de lest, une sorte de pilule pour calmer tout le monde. La décision qui datait d'il y à peine un an d'allonger la durée de vie des centrales a été révoquée, neuf centrales nucléaires ont été mises à l'arrêt. C'est toujours ca de pris. Les autres réacteurs sont sensés être arrêtés jusqu'en 2022 - si le prochain gouvernement, une fois la colère de la population passée et Fukushima un peu oublié, ne remet pas cela en cause... Les politiciens savent très bien retourner leur veste. Et puis cette nouvelle loi bâclée, c'est juridiquement pas très joli... ce qui laisse une porte ouverte aux géants du nucléaire de porter plainte contre la décision d'arrêter leurs réacteurs... bon nombre de juristes sont d'avis qu'au vu des manquements de la loi, il se pourrait que le lobby obtienne son annulation.

A suivre donc... je vois déjà les politiciens nous expliquer que c'est pas de leur faute... qu'il ont essayé mais c'était pas possible... J'espère me tromper, mais on a déjà vu ça souvent. Même avec les Verts qui eux aussi ne font qu'aller à la pêche aux voix... Les verts de Hambourg avaient fait campagne contre la centrale à charbon de Moorburg et une fois élus, ils ont prétendu être obligés d'autoriser sa construction... "c'est pas de notre faute..." Je vous renvoie aux deux articles à se propos... 1 et 2

Actions à Gronau contre l'enrichissement de l'uranium

Alors non seulement c'est pas dit que les centrales seront arrêtées comme annoncé... mais en plus ben non, je le répète (suite à mon texte d'avril)! Tant qu'on continuera à produire toujours plus de combustible neuf pour les centrales nucléaires... Eh bien moi je considère qu'on ne peut parler de sortie du nucléaire! Que c'est un mensonge, ce qu'affirment les politiques et qui est repris sans critique aucune par le mainstream de la presse!

Eh oui, le gouvernement s'est, dans sa loi de sortie du nucléaire, bien gardé de parler de l'usine d'enrichissement de l'uranium de Gronau. Le gouvernement rouge Vert de 2004, qui prétendait déjà vouloir sortir du nucléaire, a autorisé l'agrandissement de l'usine... et Merkel et Co se sont bien gardés de remettre cela en cause... donc l'usine de Gronau continue à s'agrandir pour produire toujours plus d'uranium enrichi. A terme l'usine va pouvoir fournir jusqu'à 35 réacteurs (plus qu'il n'y en a en Allemagne!) - au lieu de 15 avant l'agrandissement.

Verletzung Ch. aufgenommen 5 Stunden danachAlors nous mettons la pression, pour que le sujet s'inscrive dans le débat publique, nous avons déjà - suite à des actions répétées - obtenu l'arrêt de l'export d'uranium appauvri vers la Russie. C'est un premier pas. Mais nous ne nous contentons pas des miettes. Comme on dit en Allemand, wir wollen die ganze Bäckerei, nous voulons toute la boulangerie !

Début juillet, il y a eu deux actions directes non violentes devant l'usine: une action échange de drapeaux avec blocage au moment de l'arrivée du personnel. Et deux jours plus tard une action blocage "aérien" à l'aide de tripodes.

Autre pomme de discorde... les déchets nucléaires

Tout va bien... les centrales nucléaires continuent de tourner et le "tourisme" des déchets nucléaires à travers l'Europe et le monde se porte bien. Les détracteurs de ces affaires juteuses sont eux traduits devant la justice.

Action près de Kassel, Novembre 2010 (autres photos)

Pour novembre est prévu un nouveau train de déchets nucléaires hautement radioactifs. On appelle ces train Castor. C'est le nom des containers (CAsk for the Storage and Transportation Of Radioactiv material). Nous saurons nous mobiliser! L'an passé l'écureuille à choisi un pont près de Kassel pour stopper le Castor quelques heures et avoir sa part de gâteau dans la chorégraphie générale de la lutte contre ce transport en particulier et contre le nucléaire en général. Nous étions beaucoup dans les airs, sur les rails, sur la route, dans les camps... Les autorités ont tremblé, ont eu peur e ne pas réussir à faire passer ce transport contre la volonté de la population. Pour finir, le train est arrivé à destination - au prix de nombreuses actions de polices illégales: nuit de garde à vue par des températures négatives dans un champ pour plus d'un millier de manifestantEs à Harlingen dans le Wendland et n'oublions pas non plus les graves blessures volontaires causées par les CRS à des militantEs du Ganva côté français (Caen).

Il est clair que la question des déchets nucléaires n'est pas prêtes d'être réglée et récoltera au mieux une solution (si tant est qu'on peut appeler cela ainsi) la "moins pire".

L'Allemagne veut enfouir ses déchets dans le sel à Gorleben... malgré les déboires à Asse et Morsleben (j'en parlais dans mon article en avril...). La France veut les mettre à Bure dans l'argile... "Hors de ma vue et tout ira bien" se disent les nucléocrates. Quel bel héritage pour les générations futures!

Malgré cela, on continue de produire des déchets nucléaires...

Les déchets nucléaires, c'est comme un avion sans piste d'atterrissage. Nous sommes tous-tes concernéEs ! Nous sommes les passagers de cet avion !

Je ne veux pas passer à ce massacre collectif, je ne veux pas avoir une telle politique sur la conscience ! Alors oui, inlassablement, je manifeste, grimpe, bloque... et plus l'Etat réprime, plus je me dis que celui-ci a quelque chose à cacher, qu'il est nécessaire de continuer la lutte! écureuille irréductible disent certains... En fait, j'ai comme tout le monde mes limites, mes fragilités, surtout face à la répression qui ne cesse pas - A ce propos, l'article paru il y a quelques jours sur Article11.org .. . Mais non, je ne remettrait pas mon engagement en cause!

J'ai en conséquence souvent à faire à la police, qui pour ce débarrasser de l'élément perturbateur que je suis (je cite là le président de la police de Lüneburg qui a tenu ces propos à mon égard à la télévision allemande), on m'arrête souvent de façon préventive.

Et puis comme la police a souvent, malgré ses techniques d'observation sophistiquées, un train (Castor!) de retard, la criminalisation se fait au niveau pénal devant le juge.

J'ai choisi la voie de l'action directe non violente, de la désobéissance. Parce que les actions coup de poing permettent de faire passer images et idées, elles interpellent, impressionnent, provoquent, font réfléchir... et sont des bâtons dans les roues des pollueurs. Les actions que je fais ne sont pas forcément illégales (parfois il est bien difficile de trancher, car les actions sont plus créatives que les textes de loi qui n'ont pas prévu le coup...), mais elles enfreignent à coup sur des normes, des sortes de loi non écrites (à la tu te déplaceras uniquement à l'horizontal). Cela explique pourquoi le président de la police dans son interview explique qu'il faut m'arrêter parce que je dérange et suis "absolut nervig" ; absolument énervante... Comme si "déranger" et "énerver" était une infraction en tant que tel !

Je n'agis pas selon les lois, mais selon ma conscience. Les lois, c'est à mon sens quelque chose de très relatif. La société évolue plus vite que ses lois. Ce qui est interdit à une époque donnée est autorisé à une autre. Les lois sont déconnectées de la réalité. Pour donner un exemple. Lorsque l'on bloque un train de déchets nucléaires par un blocage assis - ou aérien, c'est considéré en vertu d'une loi de 1905 comme une infraction... Sauf que cette loi n'a sûrement pas été édicté par le législateur dans le but d'interdire de manifester sur une voie ferrée, dans le but de réprimer des actions antinucléaires... En 1905... le nucléaire... chacunE voit où je veux en venir.

Mais mes actions empêchent de tourner en rond et dérangent... évidemment l'Etat (nucléaire) ne manque pas de créativité pour réprimer... donc la désobéissance implique que l'on se retrouve assez souvent devant le juge. Je considère que cette étape fait partie d'une action. Je m'en passerais volontiers, mais si l'on me convoque... je réponds à l'invitation et en fait le procès des pollueurs... Mon record... 16 jours de procès à Dannenberg entre août 2010 et mars 2011, pour un go-in sur le site d'entreposage des déchets nucléaires de Gorleben. Et ce n'est pas fini. J'ai réussi à faire tomber l'accusation de rébellion. Pour l'accusation de violation de propriété privée, le procès va se poursuivre en appel.

Je dis "j'ai réussi" car en effet, dans la plupart des cas je me défends seule, sans avocat. En Allemagne on a au pénal - au civil c'est différent - un avocat commis d'office que si les questions juridiques posées par l'affaire sont particulièrement complexe et qu'il n'y a pas de jurisprudence dessus ou si le procureur annonce qu'il veut requérir plus d'un an de prison à l'encontre de l'accuséE. En cas d'accusation pour infraction ou délit mineur, la taille du porte-monaie et les possibilités de trouver du soutien déterminent les possibilités de défense. Le procès classique d'un accusé non juriste sans avocat est expédié en dix minutes...

Alors avec moi... ben non c'est pas comme cela que cela marche. En général je me défends seule par choix. Parce que j'estime que les ressources financières des mouvements politiques et de solidarité - somme toute assez maigres - peuvent être investies de façon plus intelligente que dans des frais d'avocat et de procédure (je ne paie pas non plus les frais de procédure, l'huissier n'a rien trouvé à saisir dans ma roulotte... vive la décroissance! J'ai pas envie de posséder des trucs de grosse valeur aux yeux des capitalistes !!!). Pour ce qui est des peines, en Allemagne on a pour de délits mineurs des jours-amende (tu payes ou vas en prison), je réfléchis. Parfois je vais en prison - chaque jour de prison, ca coute fort cher à l'Etat. Parfois je paye... selon mon état de santé (j'ai une maladie chronique, la polyarthrite, c'est pas facile à gérer), selon que j'ai des choses importantes à faire dehors (le prochain blocage de train...). Mais là encore on peut bien "déranger" : payer centime pas centime, "vendre" ses jours-amendes à des amiEs (un jour-amende payé par chaque personne qui en achète un), etc...

Pour le moment j'ai souvent été accusée, mais la justice n'a réussi à me condamner au pénal que trois fois (15 jours amende pour une occupation d'arbres contre l'aéroport de Francfort et 45 jours amende pour un fauchage d'OGM et puis une amende en France - dont je ne me souviens pas du montant et que j'ai jamais payée - pour occupation pylône THT contre l'EPR. A cela s'ajoutent quelques amendes pour Ordnungswidrigkeiten (des amendes qui ne sont pas inscrites au casier judiciaire car extrêmement mineures, cela relèverait en France du tribunal de police). En général c'est ce que l'on "récolte" pour un blocage assis sur les rails...

Alors oui, je me défends seule, mais pas n'importe comment. Au fil du temps je me suis auto-formée seule et avec des amiEs engagés dans des équipes d'entre-aide juridique. Et les paragraphes utiles pour une utilisation subversive des textes... je les connais... C'est un mélange d'argumentaire sérieux ( par exemple Etat de nécessité et tous les moyens de preuves qui vont avec) et de jeu sur la procédure (requête pour collusion, requête pour une autre disposition de l'espace - et si on s'asseyait en cercle? - etc.) Le tout parfois accompagné par un public quelque peu désobéissant, parfois des clowns, etc. (quand une personne se fait sortir, je pose une requête pour qu'elle revienne, etc.) Nous appelons cela ici "kreative Antirepression". Et cela ne plait pas aux porteurs de robe... ils réagissent souvent par... l'enfreinte de leurs propres textes pour pouvoir passer à la suite. Un poème anonyme que j'ai trouvé en allemand le décrit bien: " ce sont leurs règles, qu'ils enfreignent tout le temps, pour maintenir leur système en vie, ce ne sont pas mes règles, ce n'est pas mon système".

Alors pour en revenir à un peu d'actualité, depuis le premier août, quatre personnes dont l'écureuille sont en procès devant le tribunal de Potsdam. On nous reproche une infraction suite à un blocage aérien au-dessus de la voie ferrée. Le blocage aérien sur un pont du castor de 2008 à la suite duquel j'ai été mise en garde à vue préventive pour 4 jours. (Vidéo de l'action en français) Les autres participantEs ont eu droit à l'époque après l'action à un simple contrôle d'identité, mois ben oui c'est vrai, je "dérange"...

Et puis les conditions de détention qui ne remplissaient même pas les exigences du comité européen contre la torture et les traitements dégradants ne suffisent pas à l'Etat - reste à voir ce que dit la cours constitutionnelle... (lette ouverte écrite depuis la cellule le dernier jour de détention - j'avais enfin droit à un crayon...)

Alors maintenant le procès... pour l'action elle même.... Le procureur pourrait classer l'affaire, car si c'était vrai, la sortie du nucléaire, l'Etat n'aurait plus intérêt à poursuivre....


Photos de traitements dégradants du poste de police où j'étais en garde à vue préventive
dans le mur entre autre une bosse avec le commentaire
"qui se cogne la tête n'a pas de tête"

Alors le 1er août, premier jour de procès, j'ai au moins obtenu le classement d'un point d'accusation... il portait sur un blocage aérien - à l'aide d'une corde tendue entre deux arbres - de déchets d'uranium en partance pour la Russie en juin 2008. C'était une patate chaude pour le tribunal, car pour une action similaire en janvier 2008 j'ai été relaxée par un autre tribunal.

Blocage d'un train de déchets nucléaires à Steinfurt, juin 2008 (autres photos)

Il reste donc l'accusation pour le castor de 2008... La prise de preuve n'a pas encore commencé.. parce que le journée a commencé par une action escalade devant le tribunal et une réaction de panique chez la police et les greffiers. Le procès a commencé en retard, ensuite il y avait trop de public, ceux qui ne passaient pas dans la salle se sont mis à chanter des chansons antinucléaires à l'extérieur. A l'intérieur on ne s'entendait plus... Et puis ensuite nous avons demandé à ce que nos défenseurs non professionnels soient acceptés . Un paragraphe permet à des non professionels d'être défenseurs, si certaines conditions sont remplies. J'ai déjà joué défenseur dans le procès d'amis... Le pourquoi et le comment, j'expliquerai ca dans le prochain texte sur les perspectives, car c'est un sujet sur lequel nous travaillions. Une forme de réappropriation du procès pas les militantEs...

Bref nos défenseurs ont été autorisés... et puis il était déjà midi... procès reporté sine dié...

A suivre donc... je me ferai un plaisir de lire ma requête sur Angela Merkel... A l 'époque ou elle était ministre de l'environnement, elle avait déclaré au sujet de fuites radioactives de containers de déchets nucléaires: " c'est comme quand on fait un gâteau, il y a toujours un peu de levure qui tombe à côté". Avec ma requête je veux prouver que l'on ne peux rien attendre de la politique d'en haut... si même Merkel, qui est tout de même docteur en physique (bon qui sait si elle n'a pas plagié...), sort les énormités citées plus haut... il ne reste plus que la désobéissance pour combattre les dangers.

Interview

Une longue interview avec l'écureuille est parue dans "Article11", ca parle des méthodes des autorités allemandes (Fichage, surveillance, garde à vue préventive, etc.) contre une militante qui dérange... Je vous laisse lire sur le site d'Article11

Dans mes prochains textes je vous parle un peu de mes projets: OGM, antirépression, vie en roulotte, etc.

Eichhörnchen