Jour J à partir du 12 septembre 2015

En Allemagne, la soit-disant „sortie du nucléaire“ est décidée. Le nucléaire serait donc t-il plus un sujet d’actualité en Allemagne ? Ce serait oublier les transports atomiques à travers le monde, nécessaire à l'industrie nucléaire pour produire le combustible des centrales. L'uranium est extrait., transformé, enrichi, transformé en barres de combustible et transporté vers les centrales nucléaires. Ces transports sont dans le même temps le talon d’Achille de l’industrie nucléaire – sans transport atomiques, les centrales nucléaires ne peuvent pas fonctionner.

Parce que nous voulons une sortie du nucléaire à l'échelle mondiale, nous appelons à des journées d'action le long des voies ferrées empruntés par les transports d'uranium entre Hambourg et Narbonne-Malvési, nous voulons entrer en action contre le premier transport qui aura lieu à partir du 12 septembre (jour j pour l'arrivée d'un bateau de Yellow Cake dans le port de Hambourg).

Arrivée du Yellow Cake dans le port de Hambourg, source: K. Hilsen, ROBIN WOOD

Le Yellow Cake

Concrètement, notre appel se concentre sur les transports de Yellow Cake (matière première des combustibles). Le Yellow Cake est régulièrement déchargé dans le port de Hambourg en Allemagne pour ensuite traverser l'Allemagne et la France par le train et être livré à l'usine AREVA de Narbonne Malvési. Les radiations et les dangers sont bien sur eux aussi du voyage.

Le Yellow Cake arrive par Bateau, il traverse l'Atlantique depuis la Namibie ou bien il arrive d'Ouzbékistan, du Kazakhstan ou de la Russie, via le canal de Kiel.

Les mines d'uranium, dangers et destructions

Le Yellow Cake et la matière première issu des mines d'uranium. L'extraction d'uranium est accompagné de destructions de l'environnement massives et du non respect des droits humains. En Namibie, d'énormes quantités de déblais radioactifs, issus de l'extraction de l'uranium, sont entreposées à ciel ouvert. La poussière radioactive est emportée par le vent et contamine toute la région, ce qui provoque des maladies. D'énormes quantités d'eau sont utilisées pour l'extraction de l'uranium. En conséquences, les populations manquent d'eau potable. Dans d'autres pays, tels de Kazakhstan, on utilise une technique d'extraction semblable au Fracking. L'uranium est séparé de la roche à l'aide d'acide sulfurique puis remonté à la surface grâce à la pression engendrée par le processus. L'approvisionnement en énergie des pays riches se fait aux prix de destructions de l'environnement.

La raffinerie d'uranium de Narbonne

Les trains d'uranium en provenance de Hambourg ont l'usine AREVA de Narbonne Malvési dans le sud de la France pour but. Le Yellow Cake y est transformé en tetrafluirod d'uranium. Le voyage continue ensuite vers Pierrelatte, ou l'uranium est transformé un hexafluorid d'uranium puis enrichi. Lors de la transformation de l'uranium, de grandes quantité de déchets toxiques et faiblement radioactifs fluides et semi.fluides sont produites. Ces déchets sont continuellement déversé depuis maintenant plus de 60 ans dans les bassins de décantation qui s’étalent sur environ 30 hectares. En 2004 des boues radioactives ont contaminé l'environnement lors d'une rupture de digue.

Après conversion, l'hexafluorid d'uranium est enrichi. Ce la se fait à Pierrelatte mais aussi à Gronau dans le nord ouest de l'Allemagne. Il y a à Gronau une usine d'enrichissement et non loin de là à Lingen une usine de fabrication de combustible. Ces deux usines on une autorisation d'exploitation à durée illimitée, le gouvernement n'a pas l'intention d'ordonner leur fermeture, on ne peut donc pas parler de sortie du nucléaire en Allemagne ! Ces usines approvisionnent le monde entier, elles permettent le fonctionnement et la construction de centrales dans le monde entier.

Usine Areva à Narbonne, Source: Ecureuille

Trajet et horaires

Depuis un certain temps, des militantEs antinucléaires observent ces transports d'uranium, c'est pourquoi il y a quelques informations concernant leurs trajets et horaires.

La société maritime Hambourgeoise MACS affrète les bateaux en provenance de Namibie (Walvis Bay) Les sociétés maritimes ASPOL et NSC affrètent les bateaux en provenance de Russie. Ceux-ci empruntent le canal de Kiel une demi journée avant leur arrivée dans le port de Hambourg. À Hambourg, les containers de Yellow Cake sont déchargés au terminal Sud Ouest, appartenant à la firme C. Steinweg.

Les containers sont ensuite chargés sur des trains le lundi ou jeudi qui suit, ils quittent le terminal pour le triage de Hambourg Sud où ils sont rajoutés d'autres containers et wagons. Vers 18h dans la nuit du lundi au mardi (ou du jeudi au vendredi), le train prend la direction de la gare de triage de Maschen, la plus grosse gare Européenne. Après un nouveau trigae, le train prend la route en direction de la Ruhr via Buchholz, Bremen, Osnabrück et Münster. Entre Münster et Cologne il s'arrête aux gares de triage de Hamm et Hagen Vorhalle. De Cologne il repart le mercredi matin (ou samedi) vers 6h. Il a souvent une locomotive française. On le voit une heure plus tard à Koblenz, et Trêves (vers 8h30-10 h). En général il va sur la gare de triage de Woippy pas loin de Metz dans l'Est de la France. Il est arrivé qu 'il passe la frontière non pas à Perl Apach, mais plus au sud (passant par Mannheim), parce que la route était coupée par un glissement de terrain. En général, le train reste un moment au triage ce Woippy pour ensuite prendre la direction de Narbonne via Neufchâteu (non loin de Bure en Haut- Marne), Dijon, Lyon, Valences, Montpellier ou il arrive en général le vendredi (ou lundi). La plupart du temps il arrive à Narbonne Malvési vers 8h du matin - si AREVA ne fait pas "disparaître" le transport quelques jours en le laissant stationner sur une gare de triage parce que l'entreprise ne supporte pas les actions de protestation le long du trajet.

observation
observation d'un train de Yellow cake à Hambourg, printemps 2015
Source: Tim Christensen

La sortie du nucléaire, on la fait nous même !

Nous voulons, avec le plus d'organisations antinucléaires et de militantEs possible, accompagner un transport par des actions lors de son passage. Ça peut être une banderole à un pont, une petite ou grosse vigie, distribuer des tracts à la gare, faire une inspection publique de la voie ferrée, convier des journalistes à l'observation du transport et tout plein d'autres choses. Faites attention à votre sécurité !

Nous avons choisi d'entrer en action contre le premier transport à partir du 12 septembre 2015. Des qu'un bateau arrive à Hambourg, dès que nous sommes certains que celui-ci a déchargé des containers d'uranium, l'alarme transport d'uranium est déclenchée, pas mail ou chaîne téléphonique, selon les besoins.

Votre groupe veut soutenir l'appel ? Dans ce cas, envoyez un mail (en français, Allemand ou anglais) à aufruf@atomtransporte-hamburg-stoppen.de. Vous pouvez annoncer votre action, nous relayons l'information sur notre site (allemand) www.urantransport.de/aktionstage.html et http://www.atomtransporte-hamburg-stoppen.de/aktionstage/

Le Réseau sortir du nucléaire peut aussi relayer et annoncer votre action, puisqu'il soutien les journées d'action: http://www.sortirdunucleaire.org/Agissez-3687

On peut en envoyant un message à mobilisations@sortirdunucleaire.fr se faire inscrire sur une liste mail pour recevoir les infos sur le départ du train le jour j.

Il y a d'autres Infos sur les transports nucléaires en français sur ce blog 

Manifestations annoncées:

Il y aura bon nombre de vigies le long tu trajet en Allemangne (Hamburg, Buchholz, Münster, Cologne...)
Une vigie franco-allemande peut déjà être annoncée à Perl (frontière).

La vigie aura lieu tous les jours à partir du 13 septembre devant la Gare de Perl (coin rue de la gare / Mainmuehle) entre 10h et 15h.
Si quelqu'un a besoin de plus d'infos ou bien d'un hébergement, demandez au groupe antinucléaire de Trêves qui coordonne: kontakt@antiatomnetz-trier.de