Eté d’urgence nucléaire – Tou-te-s à Bure contre l'ANDRA et CIGEO

Je reprends un appel venu de la région de Bure où les travaux de CIGEO, projet d’enfouissement des déchets nucléaires, ont démarré avant même que la loi sur CIGEO ne soit passée à l’assemblée nationale. Suite au camp anticapitaliste antinucléaire de l’an passé, la résistance s’organise sur le terrain: Gare de Luméville et Maison Bure Zone Libre comme points de chute de la résistance, semis-radieux sur les terres de l’ANDRA, Promenades dans les bois… Les coupes ont débuté dans la forêt de Mandres-en-Barrois. Les habitant-e-s résistent et ont besoin de soutien dans toute sa diversité!

Voici ci-dessous l’appel à agir le 19 juin prochain en forêt: « À Bure nous n’irons plus aux champignons »

Sur les pages web de différents groupes il a des compte rendus d’actions de ces dernières semaines en images et cela va continuer: http://vmc.camp ; http://burestop.free.fr ; https://burezonelibre.noblogs.org ; article de Reporterre

Tout-e-s à Bure! Solidarité avec la résistance!


Je reprends un appel venu de la région de Bure où les travaux de CIGEO, projet d’enfouissement des déchets nucléaires, ont démarré avant même que la loi sur CIGEO ne soit passée à l’assemblée nationale. Suite au camp anticapitaliste antinucléaire de l’an passé, la résistance s’organise sur le terrain: Gare de Luméville et Maison Bure Zone Libre comme points de chute de la résistance, semis-radieux sur les terres de l’ANDRA, Promenades dans les bois… Les coupes ont débuté dans la forêt de Mandres-en-Barrois. Les habitant-e-s résistent et ont besoin de soutien dans toute sa diversité!

Voici ci-dessous l’appel à agir le 19 juin prochain en forêt: « À Bure nous n’irons plus aux champignons »

Sur les pages web de différents groupes il a des compte rendus d’actions de ces dernières semaines en images et cela va continuer: http://vmc.camp ; http://burestop.free.fr ; https://burezonelibre.noblogs.org ; article de Reporterre

Tout-e-s à Bure! Solidarité avec la résistance!



Un appel à nous rejoindre dès maintenant pour empêcher l’installation de l’ANDRA et les début des travaux de CIGEO dans la forêt de Mandres, et à être nombreus-e-s pour une grosse manif’ le dimanche 19 juin !

À Bure, nous n’irons plus aux champignons

#Étédurgence

Dans une forêt, des machines arrachent, déracinent et jettent à terre des centaines d’arbres. Depuis quelques jours, des chenillards labourent un sol encore gorgé des pluies abondantes du printemps. Des vigiles traînent dans la boue leurs allures de mercenaires. Ce sinistre monde s’agite à l’abri d’une lisière de forêt subtilement préservée, mais ces quelques arbres ne suffisent plus aujourd’hui à cacher le désastre en cours.

Ces machines, ce sont celles de l’Andra, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, qui entend construire ici sa poubelle nucléaire. Cette forêt, c’est le bois Lejuc, bois communal du village de Mandres-en-Barrois. Elle a été volée l’été dernier au terme d’un échange absurde dont la légalité est contestée par les habitant.e.s qui ont déjà déposé deux recours juridiques. S’il s’agit d’un enjeu crucial c’est que l‘Agence projette d’y creuser deux énormes puits. Ils recracheraient à jamais l’hydrogène dégagé par les colis mis à l’oubli dans les entrailles de la Terre.

Nous affirmons qu’une ligne rouge a été franchie. Cette nouvelle emprise territoriale marquerait le début de Cigéo, projet d’enfouissement de 99 % de la radioactivité française. Pourtant leur décharge atomique ne dispose d’aucune existence légale. Elle ne repose que sur les spéculations scientifiques les plus délirantes et la volonté politique la plus crasse de perpétuer la catastrophe nucléaire. Vingt ans de colonisation intérieure, à coup de pognon, de pressions et de foutages de gueules camouflés sous le verbiage technocratique n’ont pas éteint les colères d’une région choisie pour sa faible densité. Le dernier simulacre de débat public, en 2013, a été joyeusement sabordé.

Deux ans plus tard, des centaines de personnes ont afflué dans ce coin de la Meuse pour un camp anti-autoritaire et anti-capitaliste. Depuis, dans la rigueur de l’hiver, un nouveau lieu d’organisation a commencé à se construire. Nos cultures squattent maintenant un bout de terre accaparée par le projet. Début juin, plus d’un millier d’opposant.e.s se sont rassemblé.e.s devant le labo lors d’un week-end réjouissant entre concerts punk, randonnées actives et secouage de grilles.

Le bruit des arbres qui craquent sous les assauts de leurs machines nous est insupportable. Si nous sommes encore peu, nous avons été réactifs et multiplié ces derniers jours les balades dans le bois. Nous avons semé leurs vigiles, esquivé les poulets et fait face à une ligne de gendarmes mobiles. Sur la voie qu’ils pensaient toute tracée, nous avons tenté de monter des barricades, creusé des tranchées à la pioche et fait tomber leurs grilles. Ce que nous avons modestement ouvert dans cette forêt c’est un front, celui qu’ils avaient pris soin de ne plus nous offrir.

Nous devons l’investir ensemble. Tous les moyens sont nécessaires pour empêcher qu’un bois ne soit bientôt rasé et clôturé de barbelés tranchants. Sa destruction créerait un nouveau désert, condition indispensable à la prolifération nucléaire. Nous pensons pique-niques, balades, manifestations populaires. Nous imaginons sabotages, occupations, actions décentralisées.

Cette manche se joue dès maintenant et nous savons que cet été sera décisif. Notre seule limite, c’est le nombre. Certain.e.s commencent déjà à nous rejoindre. Comme nous l’a appris le mouvement de contestation en cours : quand on est nombreux, on fait c’qu’on veut.

Retrouvons-nous dès à présent et reprenons la forêt !

Et soyons nombreux-euses le 19 juin à Mandres-en-Barrois !

A partir de 11h, pique-nique interminable au départ de Mandres-en-Barrois, rendez-vous près du lavoir.

Infos – vmc.camp / burestop.eu / burezonelibre.noblogs.org / pandor.at

Mail : sauvonslaforet@riseup.net                Tel – 0758654889

Et comme il est écrit sur le site de vmc:

« ANDRA, dégage, résistance et sabotage ! »

Une réflexion sur « Eté d’urgence nucléaire – Tou-te-s à Bure contre l'ANDRA et CIGEO »

  1. Je reprends le fil d’info des militantEs

    Info importante: une action d’occupation a été lancée, il y a un appel à soutenir l’occupation ici.

    JOURNEE DU 19 JUIN: MANIF PIC NIK DANS LA FORET DE MANDRES

    • 11h: Une soixantaine de personnes sont en marche depuis Bure en direction de Mandres, accompagnés de 3 tracteurs en tête! Les flics tournent, sans mettre de pression, attention quand même aux contrôles routiers. Départ prévus à 12h depuis Mandres vers le bois.
    • 12h: On est 200 personnes à Mandres, habitant.e.s, assos, toutes les composantes sont présentes et de nombreuses personnes qui ont fait le déplacement de plus loin. Cortège colloré (le noir est aussi une couleur), oiseaux masqués, tracteurs en ouverture et fermeture de la marche qui s’apprètent a partir pour le pic-nik en foret;). Pas de pression policière pour l’instant.
    • 13h05: Le cortège est devant le bois, aucune présence polière, seulement des vigiles stressés. La barrière posée depuis peu a l’aurée du bois vient de sautée, et la manif scande « on veut pic niquer dans la forêt », pendant que les (déjà nombreuses) clotures en cours d’installation commencent à être cisaillées.
    • 13h45: C’est la folie!! le cortege entoure la plateforme, dans laquelle sont retranchés une dizaine de vigiles. TOUTES les grilles tombent, se tordent au sol, les plot en béton partent en éclat, les barbelés sont cisellés, sous les slogans de « ANDRA DEGAGE SABOTAGE ET AFFOUAGES », que les habitants de mandre ont coutume d’exercer historiquement sur ce bois. Une tentative de contenir les vigiles dans un rond de barbelés les font s’écarter du groupe de 250 personnes maintenant. Le pik nik peut commencer.
    • 15h30: Les flics on rendu visite, précisant qu’ils n’interviendraient pas tant qu’il n’y auras pas de violences physiques adressées aux vigiles, mais on quand même ordonner aux vigiles de s’en aller! Pendant ce temps là, dans les bois, plusieurs ateliers se montent: une centaine de personne s’affaire a se réaproprier la plateforme, une autre cinquantaine prend de temps de démonter toutes les clotures du bois, et d’autres se balladent. Le pic nique est et sera interminable.
    • 15h45: Nouvel atelier barricade à l’entrée de la forêt, avec de nombreux habitants, à partir du démontage général. Les clotures continuent d’être assallie
    • 17h30: TOUT L’APRES MIDI UN PREAU / PRESIDIO S’EST CONSTRUIT SUR L’EMPLACEMENT DE LA PLATEFORME, ON RESTE LA!!!
    • 17h45: UN APPEL A OCCUPATION EST LANCE , BESOIN DE MONDE A VENIR SOUTENIR, RISQUE D’EXPULSION

Les commentaires sont fermés.