Rien qu'à Stuttgart, le parquet poursuit plus de 2000 personnes. On les appelle S21-Gegner. Le conflit porte sur une transformation de la gare de Stuttgart qui est une gare dite de plein pied en bout de ligne, en une gare souterraine de passage (pas un bout de ligne donc), le tout.... pour la modique somme de 4,5 milliards d'Euros en partie à charge du contribuable via les contributions du Land et de la ville... La réalisation du projet est non seulement une catastrophe sur le plan financier: des milliards pour une gare qui ne serait pas plus performante que la gare actuelle si on la rénovait à prix moindre... Sur le plan écologique c'est aussi désastreux: on privilégie la grande vitesse au dépends des transports régionaux, de nombreux arbres doivent être abattus dans de plus grand parc de la ville (je crois que je sais où je vais passer l'hiver!) ... Des milliers de personnes manifestent depuis maintenant plus 'un an, il y a aussi de nombreuses actions de désobéissance civile. L'accusation la plus courante contre les militantEs c'est coercition (blocage des machines de travaux) et violation de propriété privée. Ce dernier chef d'accusation me concerne d'ailleurs, notre procès n'est pas terminé, nous avons fait appel d'une décision de première instance (30 jours-amende). On nous reproche (3 activistes de robin Wood) d'avoir escaladé une grue de chantier il y a un an et ainsi bloqué les travaux pendant 5 heures durant.

Plus d'information: Wikipédia en francais sur Stuttgart 21

Le tag S21 sur mon blog (infos en allemand)

Défenseurs activistes...

Autour de ces procès nous développons différentes stratégies. Je travaille tout particulièrement sur l'une d'entre elles: un réseau de défenseurs juridiques bénévoles. Un paragraphe du code de procédure pénal allemand, le § 138 Abs.2 StPO stipule qu'une personne peut être au cas par cas autorisée comme défenseur, si elle dispose des connaissances et de la confiance nécessaires pour assurer ce rôle. C'est donc un paragraphe pour les défenseurs non professionnels qui ne sont pas des avocats - ils n'ont pas le droit à une rémunération. Ici nous les appelons les défenseurs laïques (LaienverteidigerInnen). Ce sont souvent des professeurs de droit, des avocats étrangers qui n'ont pas de bureau en Allemagne, des spécialistes dans un domaine juridique précis, etc.

Nous sommes une poignée de militantEs libertairEs à travailler sur ce sujet. Notre but: avoir plus d'influence sur le déroulement et la politisation des procès. Il va de soit que notre application du droit est plutôt subversive. Ce qui ne plait pas trop à bon nombre d'associations d'entre aide juridique traditionnelles telles que la Rote Hilfe . Ces organisations à tendance plutôt communiste que libertaire ont bien du mal à sortir de leur dogme. Je considère qu'elles font un travail important (je suis membre de la Rote Hilfe) mais que parfois, elles manquent d'ouverture pour de nouvelles idées. Pour moi, la solidarité ne se limite pas à fermer sa gueule et récolter des fonds pour les frais de procédure et les amendes. Je pense qu'il y a plein de pistes à explorer. En tout cas, notre réseau de défenseurs non professionnels activistes en est à ses débuts. C'est une coordination entre activistes très informelle. Tout a commencé avec des expériences isolées. Et au fil du temps on s'est rendu compte que la stratégie mériterait plus profonde réflexion et élaboration.

Nous avons organisé un premier séminaire en mai dernier, le prochain aura lieu en décembre. Notre but est de nous former les uns les autres, pour remplir les conditions minimum pour une autorisation à défendre unE accuséE devant la cour. C'est toujours assez aléatoire. Les textes sont assez stricts, les juges sont sensés autoriser les personnes compétentes, mais dans la pratique il n'y pas de garantie. Sauf que les juges comprennent rapidement, que refuser un défenseur ne signifie pas régler l'affaire pus rapidement. Car l'accuséE contre-attaque avec divers requêtes, par exemple pour collusion parce que le juge a refusé le défenseur...

Lors de notre séminaire nous avons travaillé sur les requêtes que posent les accuséEs pour obtenir l'autorisation de leurs défenseurs. Le résultat est encourageant. Le taux de décisions positives a nettement augmenté.

Alors non, le défenseur n'est, dans notre conception de la chose, pas un avocat gratuit à qui l'accuséE refile le travail. L'idée est plutôt que l'on est plus efficace à deux que seul, qu'il s'offre plus de possibilités à la défense: assaillir les témoins de questions, accès au dossier (plus facile pour le défenseur), intervention au près du tribunal pour un classement de l'affaire, etc... Bref un procès c'est comme une pièce de théâtre (y a même les costumes: juges en robe, flics en uniforme...), il y a des rôles à distribuer...

Pour ma part, j'ai jusqu'à présent été autorisée trois fois comme défenseur. Je n'ai pas trop de difficultés à prouver mes "compétences" juridiques. Je suis connue pour ma persévérance à défendre mes droits, m'a dit par exemple une cour d'appel une fois. Parce que bon je suis un peu connue ici... il y a assez souvent des articles de presse sur mes activités... et procès...

Parfois je suis refusée pour "préserver l'image de la justice": en gros les gens trop critiques, on n'en veut pas... Mais ca fait pas toujours bonne presse, ca donne lieu à des plaintes... A Lüneburg, j'ai défendu Karsten, un copain accusé de violation de propriété privée (il avait piqué des petits-fours dans les poubelles d'une confiserie... très grave!) La juge m'a autorisée en pensant que de toute façon ca ne changeait pas grand chose, sous estimant mes compétences... Se rendant compte pendant le procès que finalement deux activistes au lieu d'un sur le banc des accusés, c'est pas simple... elle m'a retiré l'autorisation - alors que cela n'est même pas prévu par les textes... Elle n'est pas venue facilement à bout du copain pour autant (maintenant on attend l'appel...).

Quelques mois plus tard c'est Christian, un autre ami qui a demandé à ce que je le défende. On lui reprochait rébellion... quand il s'est fait sortir de la salle d'audience par les flics lors du procès de Karsten quelques mois plus tôt... La juge m'a autorisée... à condition que je ne l'agace pas à demander ensuite un traducteur. Je lui ai assuré que je ne jouais ce jeu qu'en tant qu'accusée... que je connaissais bien le rôle défenseur dans le théâtre juridique. La juge a fait la moue... je crois qu'elle voulait surtout avoir la paix. Trois témoins ont été entendus... dont la juge du procès de Karsten... qui était fort mal à l'aise... Sur le banc des accusés c'était le fou-rire. Avec des questions sur les forces de l'attraction terrestre, la gravitation... ben oui on reprochait à Christian de s'être fait lourd... Et puis oh malheur... la juge de Christian avait pas bien lu le dossier et voilà un témoin fort perturbé de me voir comme défenseur lors de son audition... parce que bon en fait j'étais assise à côté de Christian au moment ou il se serait rebellé...Ben non, comme j'étais défenseur on ne pouvait plus m'entendre comme témoins...

Je sais pas si vous suivez.... c'est "wirr" ... compliqué. Au bout de deux heure la juge a préféré classer l'affaire. Pour nous, une sortie d'affaire honorable - l'après midi même nous étions tous deux suspendus à une façade pour protester contre l'éviction d'un squat.

A Greifswald j'ai défendu Karsten (ben oui toujours les mêmes!), on lui reprochait rébellion lors d'une action contre un transport de déchets nucléaires entre Cadarache et Lubmin. La juge m'a autorisée... alors que j'avais d'une part participé à l'action en question (karsten était au sol et moi dans un arbre...) et d'autre part provoqué un certain tohubohu avec Christian (encore et toujours les mêmes!) devant le tribunal en escaladant les mâts à drapeaux... La juge ne connaissait pas le paragraphe de la requête (c'est souvent le cas... ce paragraphe est peu employé) et je pense quelle a accepté car ca la changeait un peu du quotidien - le procureur n'avait étrangement rien non plus contre moi... je crois qu'il a compris un peu tard qui j'étais vraiment.... Bref l'effet a été très intéressant sur les policiers témoins fort intimidés... Ils me connaissent comme activiste qui se fait souvent arrêter et là, me voici Madame la défenseur. Les deux témoins se sont fort embrouillés. A l'issu de leur témoignage j'ai fait un exposé des failles juridiques du cas... puis la juge de proposer au procureur de classer l'affaire.

On obtient pas toujours un classement de l'affaire. Mais je crois que nous écrivons un modeste morceau d'histoire militante et juridique! Autant vous dire que "Monsieur tout le monde" ne comprend pas grand chose au film, car c'est une bataille de paragraphes. Une sorte d'exercice intellectuel qui n'a pas grand chose à voir avec la réalité. C'est pas courant les militantEs anarchistes qui jonglent avec les textes de loi. Pour nous c'est une forme de réappropriation de la chose. Ce charabia juridique, les juges et procureurs aiment l'employer pour te montrer qu'ils ont du pouvoir, qu'il sont au-dessus de toi. Certains sont amusés de nous voir jouer le défenseur. D'autres prennent cela vraiment comme un outrage à leur supériorité.

Pour finir la boucle: Christian... toujours le même... a été accepté comme défenseur dans notre procès pour blocage de train nucléaire de 2008 qui a lieu en ce moment à Potsdam (dans l'article précédent il est question de ce procès où je suis accusée avec trois autres écureuils). Et dans un procès à venir on sera tous les deux accusés... puisqu'on a bloqué ensemble le dernier train castor en provenance de la Hague en novembre 2010... en descendant en rappel depuis un pont de 70 mètres de haut...

Pour plus d'informations , en allemand: Laienverteidigung sur ce blogue et unepage web sur le sujet

Ecureuille