Poubelles nucléaires : Lettre de soutien de Gorleben à la lutte de Bure

Deutsche Version des Briefes der BI Lüchow Dannenberg hier als Kommentar.

La BI Lüchow-Dannenberg est une association qui lutte depuis plus de 30 ans contre l’implantation d’une poubelle nucléaire à Gorleben dans le nord de l’Allemagne. La lutte de Gorleben est connue pour ses actions de masse contre les trains de déchets nucléaires hautement radioactifs appelés CASTOR.  Pour le moment, aucun déchet n’a été enfoui, ils sont entreposés dans une halle à Gorleben.  Alors que depuis plus de 30 ans la politique est fixée sur un enfouissement des déchets nucléaires à Gorleben et de nombreux investissements de « recherche » ont été effectués (comme le Labo de Bure…), la mobilisation des antinucléaires à forcé le gouvernement à faire marche arrière – dans un premier temps tout au moins. Il a crée une commission enfouissement chargé d’élaborer des critères pour choisir le site d’enfouissement. Gorleben est malgré le fait que tout le monde sait que le choix était – comme pour Bure – de nature purement politique, encore en course. La plupart des associations ont boycotté la commission car elle ne pose pas les vrai questions telles celles des alternatives à l’enfouissement et parce que les membres de cette commission ne sont pas neutres et ont pour certains dans le passé brillé avec leur fixation sur Gorleben. Les « scientifiques » sont de plus de mèche avec l’industrie nucléaire et ont pour certains travaillé pour celle-ci. Bref c’est un peu comme le débat bidon qui a eu lieu pour Bure, le pendant français de Gorleben il y a quelques années. Gorleben et Bure ont de nombreux points communs : région peu peuplée, économiquement défavorisé ou le gouvernement ne compte / comptait pas sur un gros potentiel de mobilisation. Pour Gorleben, l’Etat s’est trompé, celles et ceux qui au départ osaient à peine descendre dans la rue pour manifester sont devenus pratiquants assidus de la désobéissance civile. Pour ce qui est de Bure, la résistance grandit. A suivre donc.

Je publie ici la lettre de soutien de la BI Lüchow Dannenberg, que j’ai traduite à sa demande.

Deutsche Version des Briefes der BI Lüchow Dannenberg hier als Kommentar.

La BI Lüchow-Dannenberg est une association qui lutte depuis plus de 30 ans contre l’implantation d’une poubelle nucléaire à Gorleben dans le nord de l’Allemagne. La lutte de Gorleben est connue pour ses actions de masse contre les trains de déchets nucléaires hautement radioactifs appelés CASTOR.  Pour le moment, aucun déchet n’a été enfoui, ils sont entreposés dans une halle à Gorleben.  Alors que depuis plus de 30 ans la politique est fixée sur un enfouissement des déchets nucléaires à Gorleben et de nombreux investissements de « recherche » ont été effectués (comme le Labo de Bure…), la mobilisation des antinucléaires à forcé le gouvernement à faire marche arrière – dans un premier temps tout au moins. Il a crée une commission enfouissement chargé d’élaborer des critères pour choisir le site d’enfouissement. Gorleben est malgré le fait que tout le monde sait que le choix était – comme pour Bure – de nature purement politique, encore en course. La plupart des associations ont boycotté la commission car elle ne pose pas les vrai questions telles celles des alternatives à l’enfouissement et parce que les membres de cette commission ne sont pas neutres et ont pour certains dans le passé brillé avec leur fixation sur Gorleben. Les « scientifiques » sont de plus de mèche avec l’industrie nucléaire et ont pour certains travaillé pour celle-ci. Bref c’est un peu comme le débat bidon qui a eu lieu pour Bure, le pendant français de Gorleben il y a quelques années. Gorleben et Bure ont de nombreux points communs : région peu peuplée, économiquement défavorisé ou le gouvernement ne compte / comptait pas sur un gros potentiel de mobilisation. Pour Gorleben, l’Etat s’est trompé, celles et ceux qui au départ osaient à peine descendre dans la rue pour manifester sont devenus pratiquants assidus de la désobéissance civile. Pour ce qui est de Bure, la résistance grandit. A suivre donc.

Je publie ici la lettre de soutien de la BI Lüchow Dannenberg, que j’ai traduite à sa demande.

Continuer la lecture de « Poubelles nucléaires : Lettre de soutien de Gorleben à la lutte de Bure »

Bure – Samedi 16 Juillet, on reprend la forêt !

Ils ont donc envoyé les casqués par dizaines. On les a vu poindre à l’horizon peu avant six heures du matin, jeudi 7 juillet. Les casqués, les fourgons, les tracteurs, les bulldozers, les poids-lourds, les hélicoptères. Ô sinistre parade venue nous déloger !

Ils ont donc envoyé les casqués par dizaines. On les a vu poindre à l’horizon peu avant six heures du matin, jeudi 7 juillet. Les casqués, les fourgons, les tracteurs, les bulldozers, les poids-lourds, les hélicoptères. Ô sinistre parade venue nous déloger !

Continuer la lecture de « Bure – Samedi 16 Juillet, on reprend la forêt ! »

Bure – après l'expulsion, c'est avant la réoccupation!

Visite matinale des flics lourdement armés ce matin dans la forêt de Mandres-en-Barrois occupée suite au début des travaux pour le site d’enfouissement des déchets nucléaires CIGÉO

tag der Räumung - jour d'expulsion

Mandres-en-Barrois, le jour de l’expusion (Source: Reporterre)

Je reprends le communiqué des assos anti nucléaires et des occupantEs sur cette expulsion. Les militantEs revindront!

Fil d’infos ici!

Visite matinale des flics lourdement armés ce matin dans la forêt de Mandres-en-Barrois occupée suite au début des travaux pour le site d’enfouissement des déchets nucléaires CIGÉO

tag der Räumung - jour d'expulsion

Mandres-en-Barrois, le jour de l’expusion (Source: Reporterre)

Je reprends le communiqué des assos anti nucléaires et des occupantEs sur cette expulsion. Les militantEs revindront!

Fil d’infos ici!

Continuer la lecture de « Bure – après l'expulsion, c'est avant la réoccupation! »

Bure: Appel à soutenir l'occupation de la forêt contre CIGÉO

La grande randonnée du jour à Mandres-en-Barrois s’est transformée en occupation de la forêt. Les occupantEs comptent bien rester jusqu’à l’abandon de la poubelle nucléaire et appellent à venir soutenir l’occupation et à un été de résistance antinucléaire! Je reprends ici l’appel rédigé collectivement pas les occupantEs.

Barricade (Photo vmc)

préau Mandres en Barrois, Photo vmc

La grande randonnée du jour à Mandres-en-Barrois s’est transformée en occupation de la forêt. Les occupantEs comptent bien rester jusqu’à l’abandon de la poubelle nucléaire et appellent à venir soutenir l’occupation et à un été de résistance antinucléaire! Je reprends ici l’appel rédigé collectivement pas les occupantEs.

Barricade (Photo vmc)

préau Mandres en Barrois, Photo vmc

Continuer la lecture de « Bure: Appel à soutenir l'occupation de la forêt contre CIGÉO »

Eté d’urgence nucléaire – Tou-te-s à Bure contre l'ANDRA et CIGEO

Je reprends un appel venu de la région de Bure où les travaux de CIGEO, projet d’enfouissement des déchets nucléaires, ont démarré avant même que la loi sur CIGEO ne soit passée à l’assemblée nationale. Suite au camp anticapitaliste antinucléaire de l’an passé, la résistance s’organise sur le terrain: Gare de Luméville et Maison Bure Zone Libre comme points de chute de la résistance, semis-radieux sur les terres de l’ANDRA, Promenades dans les bois… Les coupes ont débuté dans la forêt de Mandres-en-Barrois. Les habitant-e-s résistent et ont besoin de soutien dans toute sa diversité!

Voici ci-dessous l’appel à agir le 19 juin prochain en forêt: « À Bure nous n’irons plus aux champignons »

Sur les pages web de différents groupes il a des compte rendus d’actions de ces dernières semaines en images et cela va continuer: http://vmc.camp ; http://burestop.free.fr ; https://burezonelibre.noblogs.org ; article de Reporterre

Tout-e-s à Bure! Solidarité avec la résistance!


Je reprends un appel venu de la région de Bure où les travaux de CIGEO, projet d’enfouissement des déchets nucléaires, ont démarré avant même que la loi sur CIGEO ne soit passée à l’assemblée nationale. Suite au camp anticapitaliste antinucléaire de l’an passé, la résistance s’organise sur le terrain: Gare de Luméville et Maison Bure Zone Libre comme points de chute de la résistance, semis-radieux sur les terres de l’ANDRA, Promenades dans les bois… Les coupes ont débuté dans la forêt de Mandres-en-Barrois. Les habitant-e-s résistent et ont besoin de soutien dans toute sa diversité!

Voici ci-dessous l’appel à agir le 19 juin prochain en forêt: « À Bure nous n’irons plus aux champignons »

Sur les pages web de différents groupes il a des compte rendus d’actions de ces dernières semaines en images et cela va continuer: http://vmc.camp ; http://burestop.free.fr ; https://burezonelibre.noblogs.org ; article de Reporterre

Tout-e-s à Bure! Solidarité avec la résistance!


Continuer la lecture de « Eté d’urgence nucléaire – Tou-te-s à Bure contre l'ANDRA et CIGEO »

Deux militantes manifestent suspendues à des cordes contre un train nucléaire

J’ai enfin trouvé le temps d’écrire un article en français sur notre blocage de train d’uranium de la semaine passée…

Plusieurs militantEs antinucléaires ont bloqué un train transportant du Yellow Cake (concentré d’uranium) dans la nuit du 7 au 8 avril 2016 à Buchholz en Basse-Saxe (nord de l’Allemagne). L’uranium en provenance de la Namibie – affrété par MACS, une compagnie maritime Hambourgeoise au passé colonial – avait été chargé sur un train au Terminal sud ouest de la firme C. Steinweg dans le port de Hambourg et était destiné à l’usine AREVA de Narbonne Malvési. Deux grimpeuses sont descendues en rappel depuis un pont au-dessus de la voie ferrée empruntée par le train nucléaire et ont déroulé une banderole « Don’t nuke the climate ». Le train n’a pu continuer sa route que quatre heures plus tard. Une vingtaine der personnes à participé à l’action. Les voyageurs er voyageuses coincéEs à la gare se sont montréEs pour les unEs énervéEs, d’autres surpris et très reconnaissants en vers les militantEs qui par leur action mettaient ces transports nucléaires peu connus du grand public en lumière. Les autorités ne donnent pas d’informations, si bien que peu de gens sont au courant de ce qui passe devant chez eux. Les transports de Yellow Cake permettent à l industrie nucléaire mondiale de fonctionner, c’est la matière première destinée après maintes étapes de conversion à la fabrication de combustibles nucléaires. Hambourg est une plaque tournante pour ces transports.

J’ai enfin trouvé le temps d’écrire un article en français sur notre blocage de train d’uranium de la semaine passée…

Plusieurs militantEs antinucléaires ont bloqué un train transportant du Yellow Cake (concentré d’uranium) dans la nuit du 7 au 8 avril 2016 à Buchholz en Basse-Saxe (nord de l’Allemagne). L’uranium en provenance de la Namibie – affrété par MACS, une compagnie maritime Hambourgeoise au passé colonial – avait été chargé sur un train au Terminal sud ouest de la firme C. Steinweg dans le port de Hambourg et était destiné à l’usine AREVA de Narbonne Malvési. Deux grimpeuses sont descendues en rappel depuis un pont au-dessus de la voie ferrée empruntée par le train nucléaire et ont déroulé une banderole « Don’t nuke the climate ». Le train n’a pu continuer sa route que quatre heures plus tard. Une vingtaine der personnes à participé à l’action. Les voyageurs er voyageuses coincéEs à la gare se sont montréEs pour les unEs énervéEs, d’autres surpris et très reconnaissants en vers les militantEs qui par leur action mettaient ces transports nucléaires peu connus du grand public en lumière. Les autorités ne donnent pas d’informations, si bien que peu de gens sont au courant de ce qui passe devant chez eux. Les transports de Yellow Cake permettent à l industrie nucléaire mondiale de fonctionner, c’est la matière première destinée après maintes étapes de conversion à la fabrication de combustibles nucléaires. Hambourg est une plaque tournante pour ces transports.

Continuer la lecture de « Deux militantes manifestent suspendues à des cordes contre un train nucléaire »

Appel pour des journées d’actions contre un transport d’uranium

Il a été décidé suite à des réunions franco-allemandes de militantEs antinucléaire au printemps et cet été à Bure, d’une participation commune de plusieurs groupes antinucléaires des deux côtés de la frontière aux journée d’actions contre un transport de Yellow Cake en provenance de Hambourg et à destination de Narbonne à partir du 12 septembre 2015. Le Yelklow Cake arrive de la Namibie, du Kazakhstan ou bien de l’Ouzbékistan par Bateau dans le port de Hambourg et continue ensuite son voyage par train vers Narbonne (Voir les nombreux reportages avec documentation photos  dans ce Blog). C’est le début de la spirale atomique en Europe, le yellow cake est la matière première pour faire du combustible pour les centrales nucléaires dans le  monde entier. Il n’y a pas de solution ni au problème de l’accident nucléaire possible à tout moment, ni à celui des déchets nucléaires qui sont produits non seulement dans les réacteurs nucléaires mais aussi à toutes les étapes de la chaîne du combustible nucléaire. Nous voulons stopper la production de ces déchets le plus tôt possible dans la chaîne de production! C’est pourquoi nous choisissons ces transports pour nos actions.

Je relaie ici l’appel à actions écrit et soutenu par de nombreuses organisations antinucléaires des deux côtés de la frontière. A vous de soutenir aussi cet appel et de passer à l’action!

Il a été décidé suite à des réunions franco-allemandes de militantEs antinucléaire au printemps et cet été à Bure, d’une participation commune de plusieurs groupes antinucléaires des deux côtés de la frontière aux journée d’actions contre un transport de Yellow Cake en provenance de Hambourg et à destination de Narbonne à partir du 12 septembre 2015. Le Yelklow Cake arrive de la Namibie, du Kazakhstan ou bien de l’Ouzbékistan par Bateau dans le port de Hambourg et continue ensuite son voyage par train vers Narbonne (Voir les nombreux reportages avec documentation photos  dans ce Blog). C’est le début de la spirale atomique en Europe, le yellow cake est la matière première pour faire du combustible pour les centrales nucléaires dans le  monde entier. Il n’y a pas de solution ni au problème de l’accident nucléaire possible à tout moment, ni à celui des déchets nucléaires qui sont produits non seulement dans les réacteurs nucléaires mais aussi à toutes les étapes de la chaîne du combustible nucléaire. Nous voulons stopper la production de ces déchets le plus tôt possible dans la chaîne de production! C’est pourquoi nous choisissons ces transports pour nos actions.

Je relaie ici l’appel à actions écrit et soutenu par de nombreuses organisations antinucléaires des deux côtés de la frontière. A vous de soutenir aussi cet appel et de passer à l’action!

Continuer la lecture de « Appel pour des journées d’actions contre un transport d’uranium »